L’art DADA, l’esthétique du choc


Raoul Hausman, ABCD,( 1923-1924)

En août 1914, l’Europe bascule dans la guerre qui fera des millions de morts, suivi de révolutions avortées, puis de la grippe espagnole qui ajoute ses millions de morts.

Tout semble avoir débuté en 1916, dans la ville de Zurich, avec la naissance du Cabaret Voltaire. C le metteur en Scène Hugo Ball et l’écrivaine Emmy Hennings  créent ce cabaret. Spectacles de musique et de poésie y sont alors exécutés par le public et les artistes.

Ainsi naquit l’art Dada.
Avec l’arrivée du sculpteur Marcel Duchamp, en 1918, le dadaïsme prend de l’ampleur et s’impose. Le mouvement artistique s’étend jusqu’en Amérique grâce à l’arrivée des artistes Marcel Duchamp, Francis Picabia et Man Ray. Ces trois artistes Dada publient alors le magazine “291” qui connut un fort succès.

À Paris, le mouvement fit sa place entre 1919 et 1923. L’art dadaïste était dirigé par des artistes très talentueux tels que Tristan Tzara, Francis Picabia, Man Ray et André Breton.

Un contexte chaotique

Le terme Dada fut choisi au hasard d’un dictionnaire au Cabaret Voltaire à Zurich

De 1915 à 1925, cette diaspora de jeunes artistes insurgés et utopistes., entre Zurich, Berlin, New York, Barcelone et Paris, – poètes, peintres, photographes, théoriciens – renversèrent les canons esthétiques, changèrent l’art et redéfinirent le rapport de l’individu à la communauté des hommes.

Ils ressentirent l’urgence de se défaire des mécanismes d’aliénation et refusèrent de les combattre.  Ils réinventèrent donc les langages mêlés de l’art et de la vie dans l’expectative d’une nouvelle intégrité de l’être contre la déraison du temps.

L’histoire de chaque forme d’art comporte des époques critiques, et notre expérience de vie actuelle engendrera certainement des voies artistiques nouvelles et enrichissantes pour le futur.

Une lecture :

Marc Dachy, en découvreur passionné, retrace l’histoire de ce mouvement encore mal connu, qui revendiquait des ” Ouvres fortes, droites, précises et à jamais incomprises. ”

Dada – La révolte de l’art,  par Marc Dachy.

 

 


Artiste
photographe: Man Ray
Modèle : Kiki de Montparnasse
Inspiration : Le Bain turcLa Baigneuse
Mouvement : Surréalisme
Création : 1924
Périodes : SurréalismeDada