Catégorie : News

Artvenia, des artistes mis en lumière.

L’Art bénéficie aujourd’hui des avantages liés au monde digitalisé, permettant instantanément aux artistes de présenter leur travail dans le monde entier.

Si l’Art doit être accessible à tous par le biais des outils digitaux, il ne peut pas être considéré comme un « produit » quelconque, intégré dans une marketplace géante, avec des œuvres noyées parmi des centaines de milliers d’autres. Dans chaque œuvre il y a le travail individuel de l’auteur, sa sensibilité, son âme, sa technique propre. Elle peut être parfois complexe à saisir, résonner de façon différente en chacun de nous, s’inscrire dans une tendance du moment ou être plus classique, iconoclaste, décalée, avant-gardiste…mais elle mérite d’être traitée avec considération et personnalisation au regard de l’investissement émotionnel que l’artiste aura partagé.

Présentent sous certaines formes dès le XVIII, les galeries ont évolué, démocratisé leur influence auprès d’un public plus large. La renommée de ces galeries s’établissait principalement sur leur capacité à présenter une « sélection » d’artistes, dans un compromis entre pluralité, espace physique et ressenti. « Choisir, c’est se priver du reste » disait André GIDE, alors pourquoi choisir ?

La galerie Artvenia veut réinventer une relation tripartite moderne entre l’artiste la galerie et l’acheteur, et partager avec les amateurs d’Art, sa propre vision, sa sélection. Artvenia s’inscrit dans une offre large, qui couvre plusieurs champs, et non pas l’offre du plus grand nombre possible au prétexte d’offrir une « expérience client » illimitée. La vision de notre métier de galeriste, moderne et digitale, prend en considération l’Humain et veut laisser une chance au talent d’émerger ou d’assurer sa notoriété dans sa forme visuelle et artistique la plus personnelle possible.

L’art DADA, l’esthétique du choc

En août 1914, l’Europe bascule dans la guerre qui fera des millions de morts, suivi de révolutions avortées, puis de la grippe espagnole qui ajoute ses millions de morts.

Une certaine idée du luxe

Armand- Albert Râteau,  paravent (Course dans la Foret), vers 1930, Paris

Du 15 octobre 2020 au 2 mai 2021

À la suite de « Dix mille ans de luxe », conçue en partenariat avec le Louvre Abu Dhabi en 2019, le Musée des Arts Décoratifs présente « Luxes ». L’exposition propose un voyage à travers le temps et la géographie, alliant des moments de contemplation et des scansions plus monumentales, offrant à chacune des 100 œuvres présentées l’espace le plus pertinent pour la délectation et la compréhension. Le parcours, chronologique et thématique, ouvre deux lieux emblématiques pourtant habituellement fermés à la visite : le salon 1900, mémoire vivante de l’Exposition universelle de Paris, une commande du musée pour célébrer l’Art nouveau et les arts décoratifs français, et le salon des Boiseries, dévoilant d’autres chefs-d’œuvre du décor européen, dont un incroyable lustre de Venini exposé à Paris en 1925, une salle généreuse où lire et rêver, en prenant le temps, face aux Tuileries et au rythme de la ville. Sensible et encyclopédique, sélective et historique, l’exposition offre ainsi, pour la première fois à Paris et au Musée des Arts Décoratifs, une certaine idée du luxe à l’usage du monde contemporain. La scénographie a été confiée à Nathalie Crinière et à son agence, avec la participation exceptionnelle de la Confédération européenne du Lin et du Chanvre.